Stay connected with CDLK

Ces cartes bancaires qui vous remboursent

Ces cartes bancaires qui vous remboursent

Tags : Bank Cashback LCL Payment Société Générale

March 2021

Article paru sur  Mieux Vivre Votre Argent le 11 mars 2021

Une carte bancaire qui rapporte ? Le concept ressemble à un oxymore, mais c'est bel et bien une réalité pour certains consommateurs chanceux. Appelé cashback ou remboursement d'argent, il consiste à restituer au particulier une fraction de ses dépenses effectuées par carte directement sur son compte en banque. Une pratique différente des cartes de fidélité des grandes enseignes qui, elles, proposent des bons d'achat, et non un remboursement en espèces sonnantes et trébuchantes.

See more

Un gain de pouvoir d'achat

Le procédé n'est pas nouveau puisqu'American Express pratique le cashback en France depuis 1993. Toutefois, la liste des établissements s'étoffe régulièrement depuis deux ans, avec désormais, chez les traditionnels, Crédit Agricole, LCL, Société Générale, et du côté des néobanques, Aumax pour moi (Crédit Mutuel Arkéa), Boursorama, N26, Orange Bank et Revolut. « Cela nous permet de redonner du pouvoir d'achat à nos clients. Ils y sont particulièrement sensibles dans la période actuelle », commente Jean-Baptiste Miot, chef de produit cashback à la Société Générale. La plupart en font bénéficier tout le monde, quelle que soit la couleur de la carte bancaire. Mais N26, Orange Bank et Revolut en limitent l'accès aux cartes haut de gamme payantes.

L'opération est financée par les commerçants. Chaque banque fixe le taux de son cashback en fonction de sa stratégie et il évolue dans le temps : l'une y voit une façon de remercier sa clientèle pour sa fidélité, l'autre prospecte de nouveaux clients. La liste des commerçants partenaires est donc propre à chacune, mais couvre une large palette de secteurs d'activités, allant de la grande distribution aux loisirs, en passant par la puériculture ou la mode. Dans quelques enseignes, comme Boursorama, Crédit Agricole d'Aquitaine et Crédit Agricole Nord de France, le cashback n'est disponible que sur des sites Internet, tandis que d'autres, par exemple Aumax pour moi, LCL, N26, Revolut ou Société Générale, offrent aussi ce service en boutiques.

Des taux jusqu'à 15 % en moyenne

De son côté, LCL a développé une démarche originale avec CityStore, pour des taux de 3 à 15%, qui met en avant les commerçants de proximité. « L'utilisateur peut géolocaliser sur son appli ceux qui participent au programme. il bénéficie ainsi de cashback tout en soutenant les professionnels de son quartier. Une approche responsable, très appréciée depuis la pandémie », souligne Laurent Fromageau, directeur du développement retail de LCL.

La Société Générale réfléchit d'ailleurs dans le même sens. « Nous souhaitons proposer à nos commerçants clients d'adhérer à notre programme de cashback. Il s'agit de créer des écosystèmes vertueux locaux entre eux et nos clients consommateurs », note Serge Hovhanessian, responsable de l'offre de services de la banque de détail de Société Générale qui, comme les autres, met en place ponctuellement des taux boostés : 10 % chez Nike, 7 % à la Fnac ou 8 % chez Booking.com. Quant à Boursorama Banque, elle a lancé en décembre dernier The Corner, qui comprend à la fois du cashback de 5 à 10 % chez une cinquantaine de sites marchands, des remises immédiates et des bons d'achat. « Le remboursement apparaît sur le compte du client dès que l'opération est finalisée. Il dispose donc immédiatement de la somme », précise Xavier Prin, directeur marketing de la néobanque. Dans d'autres établissements, les sommes accumulées grâce au cashback sont stockées dans une cagnotte, puis versées à partir d'un certain montant.

Cumul avec les promotions habituelles

En outre, American Express, N26 et Revolut proposent un deuxième niveau de cashback, qui s'applique sur la totalité des paiements par carte, quel que soit le commerçant. Cette fois, les taux sont plus modestes : de 0,1 à 1 % selon la banque et les zones. Ainsi, Revolut restitue 0,1% des montants en Europe et jusqu'à 1 % ailleurs dans le monde aux détenteurs d'une carte Metal. « L'opération n'est pas financée par les commerçants, elle l'est directement par Revolut, qui reverse une partie des commissions d'interchange à ses clients. Celles-ci varient d'une zone géographique à l'autre, ce qui explique nos différents taux », détaille Emmanuel Boulade, porte-parole de Revolut. Chez American Express, la remise est de 0,50 %. Ce programme s'ajoute aux promotions régulières, dont les taux sont systématiquement supérieurs à 15 %. « Un client en reçoit au minimum dix par mois. Elles sont personnalisées selon ses affinités et ses comportements d'achat », explique Jérôme Gueydan, vice-président marketing.

Chez Amex, le taux est identique quelle que soit la carte, contrairement à ce que pratique Aumax pour moi. « Nos clients premium bénéficient d'un taux deux à trois fois supérieur à celui des clients standards, en fonction des offres des commerçants. Par exemple, chez certains, il peut monter à 12 % de cashback au lieu de 4 % », résume Benoît Bouchereau, directeur commercial de la néobanque de Crédit Mutuel Arkéa.

Un complément financier non négligeable

Les petits ruisseaux faisant les grandes rivières, le cashback peut se révéler une réelle source d'économies. Le montant perçu n'est pas plafonné et ne dépend donc que du niveau de consommation. « 700 000 clients ont profité d'un remboursement en 2020, de l'ordre de 2 à 3 euros par mois en moyenne », indique Laurent Fromageau chez LCL. A la Société Générale, la moyenne a été de 55 euros sur l'année.

Chez American Express, « nos clients encaissent en moyenne 62 euros par an au titre du cashback sur la totalité de leurs paiements, auxquels s'ajoutent 52 euros par an grâce aux offres ponctuelles », a calculé Jérôme Gueydan. Si ce n'est pas avec ces sommes que vous allez vous enrichir, elles permettront au moins de compenser tout ou partie de la cotisation de votre carte bancaire. Pas si mal, par les temps qui courent !

Close

Ces cartes bancaires qui vous rendent de l'argent

Ces cartes bancaires qui vous rendent de l'argent

Tags : Bank Carte Bancaire Cashback LCL Payment Société Générale

January 2020

Article paru dans  Le Monde le 20 janvier 2020


Certaines banques remboursent une fraction des achats. Le client peut dépenser ses gains à sa guise, contrairement aux programmes de fidélité traditionnels des commerçants donnant droit à des bons d'achat. Votre carte bancaire vous coûte cher ? Il est parfois possible de la rentabiliser.

See more

Certaines banques ont mis en place un service de « cashback » qui rembourse au client une fraction de ses dépenses par carte. C'est le cas notamment dans certaines caisses du Crédit agricole, chez LCL, ou encore à la Société générale, chez Revolut et N26.

« Il s'agit d'une tentative, pour les banques, de redonner du pouvoir d'achat à leurs clients et de contrebalancer le prix élevé de leurs cartes, qui atteint en moyenne 44 euros pour une carte classique et 127 euros pour une version haut de gamme », décrypte Maxime Chipoy, le responsable de Meilleurebanque.com. Un système inspiré des cartes de fidélité des grandes enseignes de la distribution comme Franprix, Casino, Sephora ou Go Sport.

Autour de 5 % de l'achat

En mieux. « Les programmes de fidélité des distributeurs procurent des avantages sous forme de bons d'achat utilisables dans leur enseigne. A l'inverse, le cashback mis en place par les banques est directement versé sur le compte du client, qui peut les dépenser comme bon lui semble », confirme Maxime Chipoy. Les programmes de cashback des banques rapportent autour de 5 % de l'achat, avec des taux allant de 2 % à 20 %, voire plus pour certaines opérations ponctuelles. Ainsi, les clients de N26 (offre standard incluse) ont bénéficié jusqu'au 10 janvier d'un cashback de 10 % sur leurs réservations sur le site de réservation Booking.

« Le cashback est financé par les commerçants, qui l'utilisent comme un outil de conquête et de fidélisation de leur clientèle. C'est pourquoi le taux varie d'une enseigne à l'autre au sein d'un même programme », décrypte Stéphanie Vuillemin, responsable marketing services aux particuliers de la Société générale, dont le programme reverse entre 2 % et 15 %, avec une moyenne de 5,4 %. Il inclut 24 grandes enseignes nationales représentant 1 500 points de vente en France ainsi que 800 sites d'e-commerce (Fnac, Booking, Expedia, etc.).

« Le programme a été lancé en 2014 pour les achats en ligne, puis étendu aux commerces physiques en octobre 2019. Les enseignes partenaires ont versé 300 000 euros à nos clients sur les deux derniers mois de l'année », indique Stéphanie Vuillemin.

De son côté, LCL met l'accent sur les commerçants locaux, en plus d'une dizaine d'enseignes nationales et de plus de 200 sites Internet. « Plus de 4 000 commerces de proximité sont concernés depuis le lancement de CityStore en août 2019 : le client peut les identifier via la géolocalisation sur son appli LCL », précise Olivier Balima, directeur marchés et clients.

Beaucoup plus ciblé, Orange Bank ne propose du cashback que sur les achats de ses clients dans les boutiques Orange, tandis que, de son côté, la carte Air France-KLM-American Express permet d'accumuler des miles de la compagnie aérienne à chaque dépense.

Mais tout n'est pas perdu pour les clients des réseaux ne proposant pas de dispositif de fidélité. Ainsi, la néobanque Max s'apprête à lancer en février un programme incluant 5 000 commerçants physiques et en ligne.

 

Close

Société Générale choisit CDLK pour son programme de cashback en magasin

Société Générale choisit CDLK pour son programme de cashback en magasin

Tags : Bank Carte Bancaire Cashback CDLK Payment Société Générale

November 2019

Article paru sur  MindFintech le 15 novembre 2019

Alors que les nouveaux acteurs positionnés sur le cashback promettent des programmes de plus en plus personnalisés, Société Générale fait un choix inverse en ajoutant un nouveau volet à son programme Grande Avenue, dévoilé le 15 novembre. Ce projet concerne le cashback en magasin, car depuis la création de Grande Avenue (opérée par la filiale du groupe CFC Services) en 2014, seules des offres en ligne étaient proposées aux membres du programme de cashback via des liens d'affiliation. La nouvelle offre est baptisée "Le Cashback Société Générale". 

See more

Objectif : apporter un service différenciant par rapport aux concurrents, dont très peu proposent actuellement ce type de programmes. LCL, pionnier en la matière, développe Avantage+ depuis 2015. Banque Casino pilote également un programme, mais le cashback ne peut être dépensé que dans les magasins du distributeur. Des start-up comme Capital Koala, Joko ou Poulpeo sont aussi actives. 

L'ancien programme Grande Avenue s'élargit donc avec une offre de cashback en magasin. Le mot d'ordre : simplicité pour le client. Pas besoin de pré-activation des offres : une fois le client enrôlé dans le programme, le cashback est engrangé automatiquement à chaque paiement chez un partenaire avec la carte Société Générale. Le bonus est versé sur une cagnotte trois jours après l'achat. Pour cela, CFC Services a fait appel à CDLK. Contrairement aux nouveaux entrants qui accèdent aux données via des agrégateurs dans le cadre de la DSP2, la start-up récupère le flux monétique directement auprès de la banque puis les analyse de manière à identifier les enseignes et points de vente partenaires (lire notre dossier “ comment mettre en oeuvre un programme de cashback"). La cagnotte dédiée au cashback est affichée dans la synthèse des comptes du client, et peut être reversée sur le compte courant à partir de 20 euros. 

Pas d'offres personnalisées

Tous les clients reçoivent le même pourcentage de cashback, quel que soit la gamme de leur carte Société Générale. Et, alors que les nouveaux acteurs du cashback (dont CDLK) proposent aux commerçants partenaires de cibler leurs campagnes grâce à l'analyse des données bancaires (en offrant par exemple une réduction plus élevée aux nouveaux clients, à ceux qui ont l'habitude d'aller chez le concurrent, etc...), Société Générale refuse toute personnalisation. “Nous ne voulons pas exploiter les données des clients auprès des partenaires", indique Stéphanie Vuillemin, responsable marketing services aux particuliers.  

Mais si l'offre est pensée pour être simple pour les clients, convaincra-t-elle les commerçants, qui financent la totalité du cashback ? “L'enseigne a une visibilité sur le site Société Générale, auprès d'une audience de qualité", assure Stéphanie Vuillemin. Reste qu'avec l'automaticité du versement du cashback, il n'est pas garanti que les clients prennent la peine d'aller régulièrement voir qui sont les partenaires et que le programme permettra de recruter de nouveaux clients ou d'augmenter la fidélité et le panier moyen des existants. “Les clients pourront voir sur leur cagnotte quels achats leur ont rapporté de l'argent", rappelle la responsable marketing.  

Un seul partenaire de référence

Pour mettre les commerçants en avant, le programme vise donc un nombre restreint “de grandes enseignes nationales, contrairement à LCL qui enrôle de plus petits commerçants pour son programme Avantage+", commente Stéphanie Vuillemin. Et pour la plupart des secteurs, comme les stations-service par exemple, Société Générale “choisira un seul partenaire de référence", indique  Bertrand Cozzarolo, directeur adjoint clients, distribution et marketing du groupe bancaire. 

Pour l'instant, CFC Services a signé avec vingt partenaires commerçants, qui représentent 1 500 points de vente en France (parmi lesquels SIXT, BP, Conforama, les marques d'habillement Caroll, Kaporal, André et Cyrillus, GoSport, Oui.SNCF, Urban Sports Club...). Le programme va continuer à s'enrichir, notamment sur le voyage et les loisirs, pour monter jusqu'à une quarantaine de partenaires environ. 

Si le marché évolue vers la personnalisation, SocGen s'adaptera

“Nous présenterons tous les mois à nos partenaires commerçants des statistiques anonymisées montrant quel pourcentage de chiffre d'affaires est constitué par des personnes qui n'étaient pas clientes auparavant", assure la directrice marketing, qui indique que le programme est encore trop jeune pour disposer de chiffres. 

“Pour l'instant, nous avons réussi à obtenir des remises génériques très satisfaisantes de la part des commerçants partenaires, et nous ne voulons pas être trop agressif en poussant des offres commerciales aux clients, explique Bertrand Cozzarolo. Le cashback oscille entre 3 et 12% chez les vingt partenaires du programme. Pour autant, Bertrand Cozzarolo reconnaît que “cibler grâce à de la donnée client est une demande forte des enseignes". “Si l'on se rend compte que des logiques de ciblage avec accord du client sont nécessaires pour obtenir des remises intéressantes, alors nous pourrons y réfléchir. Mais pour l'instant, nous n'y avons pas été obligés."

250 000 adhérents

Grande Avenue comptait 180 000 adhérents quand le programme, jusque-là réservé à une clientèle haut de gamme, a été ouvert à tous les clients de Société Générale  en avril 2018. mind Fintech révélait alors qu'un total d'un million d'euros de cashback avait été reversé aux clients depuis la création du programme, en 2014. Il en comptait entre 220 000 et 230 000 fin octobre et, avec le lancement du cashback en magasin début novembre, le compteur serait déjà grimpé à 250 000. Depuis début novembre, 15 000 euros de cashback ont été reversés (à la fois en ligne et en magasin).   

Le programme va être promu via des notifications sur les applications dans les semaines à venir. “Nous estimons que la moyenne de nos clients pourraient, en combinant le cashback en ligne et en magasin, recevoir en moyenne 100 euros par an", assure Stéphanie Vuillemin. Tous les porteurs de carte du groupe sont ciblés, soit 5 millions de clients environ.  

 

 

Close

La Société Générale fait confiance à la solution CDLK pour son nouveau programme de cashback

La Société Générale fait confiance à la solution CDLK pour son nouveau programme de cashback

Tags : Bank Carte Bancaire Cashback CDLK Société Générale

November 2019

Article paru sur Finyear le 15 novembre 2019

Depuis quelques jours, les clients-porteurs de cartes bancaires Société Générale peuvent adhérer au service « Le Cashback Société Générale » et profiter ainsi d'offres de remboursements au sein des enseignes partenaires en magasin, en ligne ou In-App. Les équipes CDLK et Société Générale ont réussi à déployer en un temps record, cette nouvelle plate-forme.

See more

Donner plus de valeur aux cartes bancaires 
Dans le cadre de sa stratégie d'innovation, la Société Générale traduit son concept de carte bancaire augmentée à travers de nouveaux services personnalisés qui donne plus de valeur à la carte. 
Pour déployer une solution de cashback omnicanal, la Société Générale s'est adressée à CDLK, opérateur Big Data de référence dans la transformation de la donnée de paiement en nouveaux services. Créée en 2013, la fintech CDLK est le leader français du CLO (Card-Linked-Offer) avec une plate-forme IT visant en 2020 le seuil d'1 milliard de transactions traitées annuellement pour environ 10 000 points de vente enrôlés. 

Le Cashback : une offre différenciante à forte valeur ajoutée 
Avec son nouveau service baptisé « Le Cashback Société Générale », la banque est désormais en mesure de récompenser et de fidéliser ses clients grâce à des remboursements lors de leurs achats par carte. 
La solution logicielle développée par CDLK contribue à offrir un service totalement automatisé. L'adhérent reçoit de sa banque des offres de remises, valables pour ses achats auprès des enseignes partenaires physiques, en ligne ou In-App. Le bénéficiaire règle son achat avec sa carte bancaire, sans coupon, ni code promotionnel et bénéficie alors automatiquement d'un remboursement en Euros, visible dans son espace sécurisée de consultation des comptes sous la forme d'une cagnotte. 

Grâce à ce nouveau programme, la Société Générale crée une valeur d'usage additionnelle autour de sa carte bancaire, fournit une offre différenciante et une expérience consommateur optimale. De leur côté, les commerçants partenaires du programme bénéficient d'une forte visibilité sur une audience ciblée et du trafic qualifié qui en découle. 

Un défi technique relevé dans les délais 
CDLK est actuellement le seul acteur du marché à proposer en mode embarqué ou SaaS une solution CLO basée sur un référentiel unique de commerçants acceptant la carte bancaire. La singularité de sa solution repose sur sa capacité à identifier précisément les enseignes enrôlées grâce à son moteur d'analyse de la donnée monétique issue des flux de compensation. Si sa mise en oeuvre est un plus complexe que celles se limitant aux données du relevé de compte (modèle DSP2), cette solution CLO offre une fiabilité aux performances inégalées.  
Le choix d'un lancement en Mode SaaS par la Société Générale a été déterminant pour rendre possible le déploiement de la solution CDLK en seulement 4 mois. Toutes les briques CLO ont été intégrées à distance : une véritable prouesse technique dans un temps aussi court. 

La simplicité du fonctionnement de ce programme pour l'ensemble des bénéficiaires (porteurs de carte et commerçants) a été rendue possible grâce à une plate-forme Big Data construite sur une architecture récente. Cette dernière permet de traiter une forte volumétrie de données avec une réactivité exceptionnelle dans son traitement des requêtes.  
La solution CDLK opère pour Société Générale la partie back office du programme CLO dans sa globalité, ainsi que la partie front couvrant le process depuis la saisie des remises négociées auprès des enseignes-partenaires par les régies d'offre à la validation pour publication dans la galerie par la banque. 

« Le projet Le Cashback Société Générale présentait à l'origine un certain nombre de challenges techniques et marketing. Outre un délai de déploiement très court, nous avions une forte exigence sur la performance, la fiabilité et la souplesse de la solution CLO à mettre en place. À ce titre, le plateforme CDLK nous est apparu comme le choix le plus en ligne avec nos attentes. Le Cashback Société Générale s'inscrit dans notre modèle de banque relationnelle qui apporte de la valeur ajoutée à ses clients » précise Stéphanie Vuillemin, responsable marketing des services aux particuliers Société Générale. 

Une solution CLO unique sur le marché 
Partenaire des plus grandes banques, dont LCL depuis 2015, l'offre de CDLK se distingue des autres solutions techniques, qui souvent se limitent aux achats en ligne ou se basent sur les informations accessibles sur le relevé de compte qui sont par nature difficilement exploitables dans le cadre d'un programme CLO. En effet, pour une banque, l'identification du point de vente partenaire doit être rigoureuse pour sourcer l'offre de manière fiable et garantir le bon fonctionnement du process d'octroi du cashback. 

CDLK dispose d'un moteur algorithmique puissant. Ce dernier est capable de traiter des millions de données brutes transactionnelles issues directement des flux de compensation CB, Visa ou Mastercard collectés par la banque émettrice de carte. Chaque jour, CDLK peut ainsi catégoriser, identifier et géolocaliser précisément les dépenses effectuées par les porteurs de cartes auprès des enseignes partenaires du programme bancaire, quelles que soient leurs typologies : en magasin, en ligne ou In-App. 

« Chez CDLK, nous sommes naturellement très heureux et fiers d'avoir été sélectionnés par le groupe Société Générale pour collaborer avec leurs équipes à la mise en place de ce nouveau programme CLO. Même si la France a toujours un temps d'observation avant l'adoption d'une innovation, le CLO va désormais s'imposer dans l'ensemble du marché. La plupart des émetteurs de carte bancaire ont désormais compris l'intérêt stratégique d'enrichir leur proposition de valeur avec ce type de programme. En revanche, la manière d'exécuter reste à choix multiples et c'est sans aucun doute dans ce contexte que CDLK apporte sa valeur ajoutée en proposant une solution adaptée au contexte donné », souligne Benoît Gruet, président et co-fondateur de CDLK. 

À propos de CDLK Services 
Fondée en 2013, la fintech CDLK intervient au service des banques de détail qu'elle accompagne dans leur transformation digitale. Grâce à une plateforme Big Data évolutive et puissante, CDLK exploite de manière anonymisée les données transactionnelles des porteurs de carte et des commerçants pour les convertir en services innovants, en ligne avec les attentes des différents segments de clientèle de la banque.

Close

La Société Générale accélère dans le cashback

La Société Générale accélère dans le cashback

Tags : Carte Bancaire Cashback CLO Digital Transformation Société Générale

April 2018

Article paru sur  L'AGEFI le 04 avril 2018

Le marché français du cashback attise les convoitises des banques. Cette pratique, qui consiste à faire profiter des consommateurs de remises négociées lors de leurs achats, vient en effet d'être généralisée par la Société Générale à l'ensemble de ses clients majeurs, soit 5,7 millions de personnes. Lancée fin 2014 via la plate-forme Grande Avenue de la banque rouge et noire, cette offre concernait jusque-là 3,7 millions de clients souscripteurs du package bancaire Jazz.

See more

«Notre objectif est de fidéliser notre clientèle par le biais de bons plans permettant d'augmenter le pouvoir d'achat, explique Stéphanie Vuillemin, responsable marketing offres de services aux particuliers de la Société Générale. L'offre de cashbackest aussi un moyen de différenciation dans le paysage bancaire français. Le cashback demeure en effet encore embryonnaire, puisque 10% des Français sont utilisateurs, contre plus de 60% aux Etats-Unis. Cette offre nous permet par ailleurs de nous poser en tiers de confiance dans la protection des données clients, car le site Grande Avenue a été développé par une filiale du groupe, Franfinance.»

Jusque'alors, la Société Générale comptait 147.000 utilisateurs, qui ont déjà réalisé 29 millions d'euros d'achats, avec à la clé 1,2 million de cashback. En s'inscrivant gratuitement à Grande Avenue, les futurs utilisateurs pourront accéder, via la plate-forme, à 800 e-commerçants, dont les plus grandes enseignes (Fnac, Booking.com...). Après l'achat, la remise, dont la banque perçoit une partie, est reversée sur une cagnotte, qui peut être transférée sur le compte courant du client dès qu'elle atteint le seuil de 20 euros.

Ce seuil est également appliqué par LCL, qui a lancé un service similaire en octobre 2015 (NDLR: Solution CLO de CDLK) et compte désormais 300 enseignes partenaires. «Un quart de nos clients adultes ont activé ce service et un tiers d'entre eux environ l'utilisent régulièrement», commente LCL, ajoutant que «2017 a été six fois plus dynamique que 2016». Certaines caisses régionales du Crédit Agricole proposent aussi une offre de ce type. La Société Générale a, par ailleurs, lancé un pilote pour étendre le système à certains points de vente physiques, une possibilité déjà offerte par LCL dans 1.100 magasins.

Les achats générés en France par le cashback ont atteint 600 millions d'euros en 2015, selon une étude réalisée par Xerfi en 2016 qui tablait sur un volume de 800 millions en 2017. L'étude pointe notamment que le marché représentait déjà environ 2,5 milliards d'euros au Royaume-Uni à cette époque.

Close