Restez connecté à l'univers CDLK

[COVID-19] Vers une relation banques - commerçants plus vertueuse ?

[COVID-19] Vers une relation banques - commerçants plus vertueuse ?

Tags : Banque CDLK CLO COVID-19

Mai 2020

Tribune de Benoit GRUET dans le  JDN, le 26 mai 2020


La crise sanitaire a généré un environnement inédit et il faut espérer que le "monde d'après" verra l'adoption d'une consommation plus raisonnée. Les technologies pourraient rendre plus vertueuse la relation entre banques et commerçants.


Voir plus

Dans ce contexte, les nouvelles technologies peuvent aider les banques à pérenniser ces nouveaux comportements tout en faisant évoluer leur relation avec les commerçants.


Une prise de conscience sans doute amenée à durer
Au-delà du débat légitime sur notre stratégie d'indépendance au niveau sanitaire et alimentaire, nous, citoyens-consommateurs, sommes devenus plus solidaires dans l'épreuve. Nous avons pris conscience de l'importance de préserver encore davantage notre économie locale. Nous devrions donc être plus nombreux à privilégier des achats vertueux et éco-responsables, favorisant ainsi le maintien d'un réseau de commerces de proximité au sens large. Une fois l'activité économique relancée, l'offre de services des banques vis-à-vis des commerçants devra nécessairement évoluer pour être plus adaptée à ces évolutions du marché.

Les nouvelles technologies pour traduire les intentions en actions

Si l'on se projette dans l'après-crise, une fois les besoins vitaux sécurisés, accompagner et favoriser l'adoption de comportements plus vertueux chez les consommateurs va devenir une source d'initiatives croissantes. Davantage d'enseignes commerçantes adopteront un modèle plus éthique, plus éco-citoyen, en résonance avec une société qui aura éprouvé, durant la crise, les limites et les risques liés à une économie hyper-mondialisée. Il s'agit donc pour les banques de saisir l'opportunité d'aller plus loin dans l'accompagnement des commerçants, notamment lorsque les nouvelles technologies peuvent les aider à adapter leur outil d'engagement clients dans ce sens.

Un modèle relationnel revisité

Depuis que les banques ont stoppé leurs coûteux programmes de fidélité à points dont, ironie de l'histoire, une part significative des primes-cadeaux provenaient de Chine, un nouveau modèle de fidélisation bancaire commence à se déployer en France. Les programmes de cashback carte bancaire de type "Card-linked offers"(CLO) constituent un bon exemple de ce que les nouvelles technologies permettent de faire, notamment dans le domaine de la convergence des programmes marketing, combinant désormais les intérêts des banques, de leurs clients et des commerçants.

Le principe de ce type de programme CLO est simple puisqu'il permet aux banques d'ouvrir aux commerçants un canal de communication digital dédié, leur permettant de pousser des offres promotionnelles contextualisées. Tout le monde est gagnant : gain de trafic pour le commerçant, économies pour le porteur de carte et in fine un programme de fidélité autofinancé pour la banque. On notera que la technologie permet désormais de proposer un parcours fluide où la simple utilisation de sa carte bancaire chez un commerçant partenaire suffit à déclencher la récompense : ni coupons, ni QR-code, ni app à montrer en caisse.

Vers des programmes de fidélité bancaire ''smart shopping'' plus citoyen

Lancé en France fin 2015, ce type de programme de fidélisation fonctionne principalement sur des offres de cashback proposées au sein d'une large typologie de commerçants. Dans la période d'après-crise, pour répondre aux aspirations sociétales évoquées ci-dessus, les banques auront l'opportunité marketing et la possibilité technologique de segmenter davantage leur programme de fidélisation CLO en poussant, par exemple, des offres auprès de commerçants exclusivement labellisés éco-responsables. Dans le même esprit, la récompense pourrait être de financer des actions éco-citoyennes comme celles de planter des arbres ou compenser son empreinte carbone; une démarche en écho à l'essor des "green bonds" dans la finance.

Pour ce faire, les solutions technologiques proposées par les fintechs au sein de l'écosystème associant banques et commerçants devront être capables d'accompagner cette évolution transformationnelle. Un bon exemple de convergence entre fintech et good-for-tech.

Fermer

Mai 2020

BAROMÈTRE PAYMENT DATA CDLK / IMPACT COVID-19
[Edition 3 - Période du 1er mars au 15 mai 2020] 

La 3ème édition de notre baromètre permet de continuer à suivre les tendances de consommation au moment où la France connait ses premiers jours de déconfinement. 

L'outil (basé sur les dépenses carte bancaire d'un échantillon de plus de 150 000 consommateurs anonymisés) permet de répondre aux questions suivantes : 
- Quelle est l'évolution des dépenses carte bancaire au sein des principaux secteurs ? 
- Grâce à une granularité fine de la catégorisation, quelle est la situation observée au niveau des sous-secteurs ? 
- Au moment où les magasins rouvrent leurs portes de manière très contrainte, quelle est la tendance du mix dépenses physiques vs. online ? 
 

Quelques insights à partager : 

Globalement, à la mi-mai, le niveau général de dépenses continue sa lente remontée pour désormais se situer aux environs de 80% du niveau d'avant crise. Le rééquilibrage des achats entre le physique et le online a retrouvé son mix d'origine ( voir infographie). 
 
Sans surprise, deux secteurs ont repris des couleurs:
- Le secteur "Beauté / Bien-être", dont le pic de dépenses s'explique principalement par la réouverture des coiffeurs, qui ont été pris d'assaut au déconfinement (voir infographie).
- Le secteur « Maison, Jardin & Animalerie » devient le secteur dont l'indice de dépenses est le plus haut - conjuguant effet de saisonnalité, réouverture des points de vente et limitation des trajets à 100 km (voir infographie).
 

Pour recevoir le baromètre par email, merci de nous contacter  via ce lien, en précisant votre demande.

Mai 2020

BAROMÈTRE PAYMENT DATA CDLK / IMPACT COVID-19
[Edition 2 - Période du 1er Mars au 7 mai 2020 avec % des dépenses carte bancaire par typologie : physiques vs online]

La crise sanitaire a-t-elle poussé massivement les consommateurs vers les achats à distance et dans quelle mesure ? Après avoir partagé début mai notre 1er baromètre de mesure d'impact de la crise sanitaire COVID-19 sur le niveau de dépenses des français secteur par secteur, nous poursuivons notre investigation en mesurant, cette fois-ci, le niveau de dépenses par canal : online ou physique. 

« Globalement, on sait que la crise Covid-19 avec ses mesures sanitaires a impacté violemment le commerce physique et a favorisé mécaniquement les achats à distance.  La part des achats online via carte bancaire, qui aura quasi-doublé sur la période de confinement au 7 mai, masque en réalité, comme indiqué dans notre première analyse, une situation très contrastée selon les secteurs. Comme l'indique notre focus, les dépenses liées aux achats pour la Maison indique un report  des ventes des produits Brun & Blanc sur le online » indique Benoît Gruet, CEO de CDLK.

Le baromètre produit par CDLK à partir des données anonymisées de dépenses carte bancaire indique dans un délais très court de quelques jours la situation chiffrée de la consommation avec un niveau de catégorisation des points de vente sans équivalent. Ceci autorise une vision claire du niveau réel de consommation des foyers par typologie de secteur et de sous-secteur.

« La 3ème édition du baromètre à venir incluant une semaine de déconfinement prévoit d'intégrer le suivi du mix des dépenses online vs offline. Car, au-delà de mesurer en détail dans cette période transitoire, l'intensité de la reprise des dépenses, l'un des intérêts de ce baromètre est de monitorer dans le temps le niveau de persistance de ce mix » précise Benoît Gruet, CEO de CDLK.

L'infographie complète est consultable ici, et le focus des dépenses du secteur "Maison, Jardin et Animalerie" ici.

Pour recevoir l'infographie par email, merci de nous contacter  via ce lien, en précisant votre demande.

Mai 2020

BAROMÈTRE PAYMENT DATA CDLK / IMPACT COVID-19  
[Edition 1 - Période du 1er Mars au 20 Avril 2020]

Cette étude repose sur le niveau des dépenses réalisées par carte bancaire d'un échantillon anonymisé de plus de 150 000 consommateurs réguliers. Cette analyse indicielle donne la tendance de consommation au quotidien, basée sur le niveau moyen des dépenses sur 7 jours mobiles. Cette moyenne mobile permet d'éviter les biais liés aux jours de la semaine et autres effets de décalage inhérents à la datation des données monétiques. La période observée démarre au 1er Mars 2020, avec en introduction une mise en perspective sur les 6 derniers mois. 

Pour cette analyse des tendances de consommation, nous avons opté pour une segmentation des dépenses par type de point de vente, obtenue grâce au moteur de catégorisation de la Payment Data Management Platform. Cette solution algorithmique permet de catégoriser automatiquement les transactions réalisées par carte bancaire en une vingtaine de secteurs, eux-mêmes subdivisés en une centaine de sous-secteurs. Le parti-pris est de concentrer l'analyse sur les principaux secteurs de consommation reflétant, sur la période, les tendances et leurs évolutions.

Analyse détaillée

Une fois le constat fait de la chute exceptionnelle des dépenses dans la semaine de la mise en confinement, qui a été déjà largement commentée, nous nous attachons ici à mesurer l'évolution de cette situation sur les 5 semaines suivantes...

L'infographie complète est consultable ici.

Pour recevoir notre étude, merci de nous contacter  via ce lien, en précisant votre demande.